Chronique 43

1598 - Les Statuts de William Schaw


Terre sauvage et rebelle s’il en est, qui a longtemps cherché à préserver son indépendance, ceci malgré les guerres et les invasions, l’Écosse est à la fin du XVIe siècle placée sous l’autorité du fils de Marie Stuart, ancienne épouse et veu­ve de François II. 

Roi depuis une trentaine d’années, Jacques VI (1566-1625) applique dans son royaume une politique absolutiste de droit divin, assurant néanmoins l’ordre et la paix. L’exécution de sa mère, en 1587, à Londres, a fait de lui « le fils naturel » de la reine vierge, Élisabeth Ière, à laquelle il succédera, sur le trône d’Angleterre, cinq ans plus tard. 

Les maçons et tailleurs de pierre, arrivés selon la tradition en Bretagne, au temps de saint Alban et d’Athelstan, sont parvenus en Écosse pour y construire des églises, mais aussi des châteaux, manoirs et autres résidences seigneuriales ; ils s’y sont installés à demeure et y ont établi des « loges », qui ne sont plus des chantiers, mais des lieux de réunion.

Le 28 décembre 1598, le jour des Saints Innocents, William Schaw (1549-1602), « maître des travaux de la couronne d’Écosse et surveillant général des maçons », appose sa signature au bas de Statuts et Ordonnances que les membres du Métier se doivent d’observer en toutes circonstances. 

Ceux-ci seront honnêtes, loyaux et diligents dans leur travail ; ils n’entreprendront une tâche que s’ils sont capables de la terminer ; ils refuseront de prendre le travail d’un autre ; ils ne prendront pas plus de trois apprentis de toute leur vie – l’apprentissage étant de sept années ; ils n’engageront jamais de Cowan ; ils ne se chercheront pas querelle ; ils tiendront des assemblées régulières ; ils seront dûment frappés d’amendes s’ils contreviennent aux statuts et aux règlements.

-----

   ©  Guy  Chassagnard  -  2019