Chronique 61

1696 - Le Manuscrit d’Édimbourg


Connu comme « Manuscrit des Archives d’Édimbourg » ou, en langue anglaise, Edinburgh Register House Manus­cript, ce manuscrit a pour titre véritable : 

« Quelques questions que les Maçons ont coutume de poser à ceux qui ont le Mot, avant de les reconnaître ». 

Sa principale particularité, par rapport aux Anciens Devoirs et autres documents antérieurs, est de constituer, outre un « catéchisme maçonnique », par questions et réponses, une sorte de rituel d’admission. 

S’il ne concerne pas directement la légende d’Hiram, il n’en donne pas moins l’orientation de la loge maçonnique à l’imitation du Temple de Salomon, et fournit deux éléments symboliques importants du grade de « Maître Maçon » à venir. 

Savoir les cinq points du Compagnonnage et le Mot de maçon qui, intégrés dans la rituélie du grade, deviendront les cinq points de la Maîtrise et le Mot de maître, servant à faire d’une « légende » un « mythe » ésotérique.

À retenir, ces extraits du catéchisme :


Question. - Êtes-vous Compagnon du métier ?

Réponse. - Oui.


Q. - Combien y a-t-il de points du Compagnonnage ?

R. - Cinq, à savoir : pied à pied, genou à genou, cœur à cœur, main à main et oreille à oreille.


Q. - Qu’est-ce qui fait une Loge juste et parfaite ?

R. - Sept Maîtres, cinq Apprentis entrés, à un jour de marche d’un bourg, là où on n’entend ni un chien aboyer, ni un coq chanter. 

-----

   ©  Guy  Chassagnard  -  2019