Chronique 73

1717 - La Saint-Jean d’été

 

« En l’année 1716, les quelques Loges de Londres [encore en activité], se considérant abandonnées par Sir Christopher Wren, manifestèrent l’intention de constituer, sous la protection d’un Grand Maître, un centre d’union et d’harmonie. 

« Dans ce but, ces Loges : At the Goose and Gridiron (À l’Oie et au Gril), At the Crown (À la Couronne), At the Ap­­ple-Tree Tavern (À la taverne du Pommier), At the Rummer and Grapes Tavern (À la taverne de la Coupe et des Raisins), se réunirent avec quel­ques Frères anciens au « Pom­­­mier »; et ayant donné la présidence au plus âgé Maître Ma­çon, également Maître d’une Loge, elles se constituèrent en Grande Loge pro tempore [temporaire], en la forme accoutumée. 

Elles décidèrent de ressusciter la Communication trimestrielle des Officiers des Loges, de tenir l’as­sem­blée et la fête annuelles, et de choisir alors un Grand Maître en leur sein, en attendant d’avoir l’honneur de placer un Frère noble à leur tête.

« En conséquence, le jour de la Saint-Jean Baptiste, dans la troisième année du règne de Georges Ier, soit en 1717, l’assemblée et la fête des Maçons libres et acceptés furent tenues à la susdite taverne de L’Oie et du Gril. Avant le dîner, le doyen des Maîtres Maçons et Maître de Loge, étant en chaire, proposa une liste de candidats convenables ; et les frères, par un vote à main levée, élurent M. An­thony Sa­yer, gentilhomme, Grand Maî­­tre des Ma­çons, lequel immédiatement revêtu des in­si­gnes de sa charge par ledit doyen, et installé [dans ses fonctions], fut congratulé par l’assemblée qui lui rendit hom­mage. 

Mr Jacob Lamball, char­pen­tier, et le ca­pi­taine Joseph El­liot [furent nommés] Grands Sur­­veillants. »

(Extrait des Constitutions d’Anderson - édition 1738). 

-----

   ©  Guy  Chassagnard  -  2019