Chronique 81

1722 - Les Anciennes Constitutions


Le titre exact de l’ouvrage est Les Vieilles Constitutions de l’ancienne et honorable Société des Maçons libres et acceptés  (The Old Constitutions of the ancient and honourable Society of free and accepted Masons) ; imprimé et vendu – six pence pour une trentaine de pages – à Londres par J. Roberts, installé à Warwick-Lane. 

Sa date de publication (1722), précède d’une année celle du célèbre Livre des Constitutions du pasteur James Anderson, dont il sera fait mention plus loin. Ce qui sème une certaine confusion dans l’appréhension des deux textes, pour­tant distincts. 

On ignore où l’imprimeur londonien est allé quérir ses sources pour diffuser les premières divulgations imprimées que l’on connaisse de nos jours, vraisemblablement dans des documents manuscrits datant de la seconde moitié du XVIIe siècle.

Le texte de l’ouvrage, qui fut dans un premier temps publié en cinq épisodes dans les colonnes du journal londonien The Post Man – suite à une lettre de lecteur foncièrement antimaçonnique –, rappelle celui des Anciens Devoirs ma­nuscrits précédents. 

Notamment dans sa présentation des Sciences libérales, son Histoire de la Maçonnerie – du Déluge de Noé au patronage maçonnique du roi Athelstan –, ainsi que par ses commandements et règlements divers.  

D’essence opérative, les Constitutions Roberts semblent – mais nul ne peut le prouver  – avoir inspiré James Anderson pour la rédaction de son propre ouvrage, paru quelques mois plus tard. Tant et si bien que les francs-maçons, tant anglais qu’étrangers, ont pris l’habitude de citer les Constitutions d’Anderson et d’oublier les Constitutions Roberts.  

-----

   ©  Guy  Chassagnard  -  2019