Chroniques 87


1724 - L’Ordre ancien des Gormogons

Les Gormogons sont apparus à Londres en 1724, peu après que Philip, duc de Wharton et de Nor­thumberland, a cessé d’exercer les fonctions de grand maître de la Grande Loge de Londres. Ils ont disparu quatre ans plus tard, suite au départ en exil de leur protecteur qui ne pouvait plus faire face à ses dettes civiles – évaluées à plus de 70 000 livres.

 

On sait peu de choses des Gormogons, sinon qu’ils entendaient porter ombrage aux francs-maçons, en ridiculisant leurs cérémonies. C’est au London Daily Post qu’est revenu l’honneur, dans son édition du 3 septembre 1724, de les présenter.


Selon l’article inséré :


« L’Ancien et Noble Ordre des Gormogons, a été institué par Chin-Qua Ky-Po, le premier empereur de Chine, qui régna plusieurs millénaires avant le temps d’Adam. […] Suite à l’admission de plusieurs hom­mes d’honneur à ses mystères, il a été décidé de tenir un chapitre à la Castle Tavern, dans Fleet Street.

 

« Le public est informé qu’il n’y aura pas d’épées tirées à la porte, ni d’échelle menant à une salle obscure, ni qu’aucun franc-maçon ne sera admis en tant que mem­bre s’il n’a pas renoncé à son ancien Ordre et n’a été en conséquence dégradé. »


Dans un autre article publié, le 12 décembre 1724, par le British Journal, on apprend encore qu’un pair de premier rang et membre connu de la Franc-Maçonnerie (il s’agit sans doute de Philip de Whar­ton) a subi les épreuves de la dégradation et que son tablier et ses gants ont été solennellement brûlés lors de son accession au sein de la Société. 


 ----------

© Guy Chassagnard - Auteur de  : La Franc-Maçonnerie en Question (Éditions DERVY, 2017).

& du Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie (Éditions SEGNAT, 2016).

----------

© Guy Chassagnard 2019