Chroniques 94


1727 - Le Manuscrit Wilkinson

Composé de 74 questions, et donc de 74 réponses, cet Ancien Devoir mérite d’être mentionné pour certaines des formulations maçonniques qu’il est, le premier, à contenir : à propos de l’admission, du secret maçonnique, des grandes lumières ou de certains décors de la loge.


On retiendra que :


• L’apprenti maçon est admis « ni assis, ni debout, ni nu, ni vêtu ; avec le genou dénudé, en terre, dans les branches de l’équerre et sa main gauche sur la Bible, sa main droite étant étendue, le compas sur le sein gauche dénudé ».


• Le maçon doit jurer de « celer et de cacher tous les secrets et mystères de la Maçonnerie », sous peine d’avoir la gorge tranchée, la langue et le cœur arrachés. 


• Le maçon doit « cacher » tous les secrets ou mystères du maçon ou de la Maçonnerie : secrets qui consistent en « des signes, des attouchements et de nombreux mots ».


• Le mot de maçon se donne lettre par lettre : « Donnez-moi la première et je vous donnerai la seconde. »


• La loge possède trois grandes lumières, le soleil, la lune et le maître maçon :o« Le Soleil pour présider au jour, la lune à la nuit, et le Maître Maçon à la Loge. »


• La loge est disposée d’est en ouest, « comme le sont ou devraient l’être tous les lieux sacrés », avec pour hauteur « des pieds et des pouces innombrables », et pour forme « un carré long » rappelant « la tombe du Grand Maître Hiram ».


• La loge possède trois bijoux immobiles (le pavé mosaïque, le parpaing et la pierre dégrossie) et trois bijoux mobiles (l’équerre, le niveau et le fil à plomb). 


----------

© Guy Chassagnard - Auteur de  : La Franc-Maçonnerie en Question (DERVY, 2017),

- Les Constitutions d'Anderson (1723) et la Maçonnerie disséquée (1730) (DERVY, 2018),

- Le Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie (SEGNAT, 2016).

----------

© Guy Chassagnard 2019