Chroniques 99


1730 - Et si on parlait de la Lettre « G »

Comme le savent tous les francs-maçons, la Lettre G est l’un des symboles étudiés au second degré symbolique, savoir celui de compagnon.


Question. - Êtes-vous Compagnon ? lui est-il demandé de nos jours au rite français.

Réponse. - Je connais la lettre G.


Q. - Que signifie cette lettre ?

R.- Cette lettre est le monogramme de Génération, de Gravitation, de Géométrie, de Génie et de Gnose. 

La Génération est la force vitale perpétuant la vie. 

La Gravitation est la force primordiale qui régit l’équilibre. 

La Géométrie est le fondement de la science positive. 

Le Génie est l’intelligence humaine. La Gnose, enfin, que son étymologie rattache à la langue des premiers philosophes, est la con­­naissance morale la plus étendue, la plus généreuse aussi, l’impulsion qui porte l’homme à apprendre toujours davantage et qui est le principal facteur du progrès.


La dernière – mais sans doute, en l’occurrence, la première – signification de la Lettre G est à retrouver dans La Maçonnerie disséquée de Samuel Prichard (1730) :


Question. - Qu’avez-vous vu en arrivant au centre [de la loge] ?

Réponse. - L’image de la Lettre G.


Q. - Que signifie cette Lettre G ?

R. - Le nom de quelqu’un qui est plus grand que vous.


Q. - Qui est plus grand que moi, qui suis un Maçon libre et accepté, le Maître d’une Loge ?

R. - Le Grand Architecte et Créateur de l’Univers, ou celui qui fut élevé jusqu’ au pinacle du Temple sacré.

 

----------

© Guy Chassagnard - Auteur de  : La Franc-Maçonnerie en Question (DERVY, 2017),

- Les Constitutions d'Anderson (1723) et la Maçonnerie disséquée (1730) (DERVY, 2018),

- Le Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie (SEGNAT, 2016).

----------

© Guy Chassagnard 2019