LA MAÇONNERIE DISSÉQUÉE (1730)


Maçonnerie Disséquée


La Maçonnerie disséquée

de Samuel Prichard (1730) 

Nouvelle traduction, d'après l'original

Édition 2016

Les Discours de Michel Ramsay 

(1736-1737)


Publié aux Éditions SEGNAT


Diffusion Kindle sur Amazon.fr

Diffusion epub sur fnac.fr

1,99 euro.


MASONRY DISSECTED (1730), ou La Maçonnerie disséquée, de Samuel Prichard, « ci-devant membre d’une chambre de la Confrérie », est l’un des premiers titres connus à révéler les rites et les mystères de la Francs-Maçonnerie spéculative. Il a été publiée en anglais à Londres, en 1730, et en édition française à Bruxelles en 1743.

L'ouvrage comprend un court historique de l’institution originelle de la Société des francs-maçons, suivi d’un catéchisme maçonnique à l’usage des apprentis, des compagnons du métier et des maîtres.

La Maçonnerie disséquée a connu un tel succès, dès sa parution, qu’elle a été la cause, par ses révélations, de grands bouleversements dans la pratique maçonnique de l’époque. La jeune Grande Loge de Londres se vit ainsi contrainte, par souci de discrétion, de déplacer les colonnes du temple, et d’intervertir les mots de passe et sacrés de ses rituels.

DISCOURS DE RAMSAY (1736-1737) – De famille huguenote, André-Michel, chevalier de Ramsay, n’est pas passé à la postérité pour avoir été le secrétaire de Fénelon, ni pour avoir reçu du roi les insignes de chevalier de Saint-Lazare. Mais pour un discours dont on ne sait pas vraiment s’il a été un jour prononcé… du moins dans sa seconde version. Membre de la Loge de Saint-Thomas, à l’orient de Paris, Ramsay devait présenter, en mars 1737, en tenue de grande loge, une planche dans laquelle il reprenait, à la façon du pasteur Anderson, l’histoire légendaire de la Franc-Maçonnerie ainsi que les devoirs du franc-maçon. Mais la réunion fut interdite sur ordre du roi…

Quoi qu’il en fut, le texte du fameux discours fut publié dès 1738 et connut, auprès des francs-maçons du royaume de France, un certain succès ; le chevalier de Ramsay se voyant même, sans l’avoir vraiment cherché, attribuer la création des hauts-grades écossais.

La Maçonnerie disséquée et le (double) Discours de Ramsay ramènent le lecteur aux premiers jours de la Franc-Maçonnerie moderne, qui en a conservé de multiples repères dans sa rituélie. A lire et à méditer.

 

©  Guy  Chassagnard  2016